Développement territorial

 

Monsieur le Président, Chèr·e·s collègues, 

Le programme de Soutien aux Développement Territorial est un outil majeur d'équilibre des investissements sur le département. 

On oppose souvent la politique de guichet et celle des projets. Ce n'est pas notre propos et nous souhaiterions porter une vision nouvelle sur ce dispositif. 

S'il est vrai qu'une politique de projets peut être ressenti par les communes comme trop dirigée voir dirigiste, elle a le mérite de donner une direction et une cohérence. 

La politique de « guichet », qui est celle qui existe dans le Morbihan, fait la part belle à l’initiative des élus locaux mais manque de souffle quant aux défis importants qui se posent à nous et aux générations futures. 

Nous proposons une vision différente. 

Tout en laissant aux élus de terrains l'identification des projets qui imprimeront leurs territoires dans l'investissement, nous souhaitons que le département donne une direction, un chemin plus vertueux comme notre collègue Benoît QUÉRO, nous l'a si subtilement proposé lors de notre session de débat d'orientation. 

Pour ainsi dire, nous pourrions imaginer un en-même-temps solidaire et durable. 

Celle-ci devrait être de bonifier les subventions de la PST en fonction d'indicateurs-clé qui nous situerait sur les enjeux du Schéma Régional de l'Aménagement et de Développement Durable de la Région Bretagne. 

Quelques exemples : Matériaux locaux et durables dans les rénovation énergétique, mobilités douces incluses dans les aménagements urbains, accessibilité dans les éléments patrimoniaux, ... 

De même si l'on regarde le complément des aides de la région Bretagne aux producteurs agricoles pour la création de retenues collinaires et de réseaux d’irrigation des filières « légumes de plein champ » : s'il est important d'accompagner l'agriculture, moteur important de l'économie Morbihannaise, le soutien indéfectible au pratique non durable sur la ressource en eau ne nous paraît pas être le bon pour accompagner nos paysans. 

Le travail d’adaptation face aux conditions météorologiques plus chaudes et plus sèches ne devrait pas être orienté vers ces pratiques qui ne font que dérégler un peu plus les écosystèmes. 

En conclusion, Monsieur le président, le volet Accompagnement du Développement Territorial doit être un outil de solidarité territoriale tout autant qu'un levier de la transition écologique. 

Transition écologique, que nous n'appelons pas de nos vœux comme une lubie d'écologistes utopistes, mais qui s'impose à nous dès à présent. 

Je vous remercie.

 

Boris LEMAIRE

Canton de Questembert

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK